Hypnose de soins

Formation en Hypnose Clinique et Communication Thérapeutique issue des travaux de Milton H. Erickson

Cette formation doit permettre aux soignants d’employer l’hypnose, dans leur pratique de soins, quel que soit le service où ils travaillent.

Au terme de cette formation, le soignant doit être capable d’utiliser l’hypnose avec les patients. L’hypnose est aujourd’hui considérée comme un état de conscience naturel à côté de l’éveil et du sommeil. Elle possède des propriétés physiologiques et psychologiques particulières que le soignant va pouvoir utiliser auprès du patient pour pouvoir diminuer l’appréhension et l’angoisse d’une intervention chirurgicale ou celle d’un soin douloureux. Elle est un contexte favorable à la gestion de la douleur aigüe ou chronique, et du mal être du patient confronté à la maladie.

L’apprentissage de techniques d’induction hypnotique, la maitrise du langage verbal et non verbal de l’hypnose (la rhétorique hypnotique) et les règles de la communication thérapeutique constituent le socle du programme de cette formation.

L’enseignement pratique de l’hypnose médicale est maintenant très largement répandu dans le cursus de formation des professions médicales et paramédicales de nombreux pays européens. Ces enseignements se sont principalement inspirés des travaux du psychiatre américain Milton H. Erickson (1901-1980).

Public concerné et prérequis :

Tout professionnel exerçant dans le secteur sanitaire et ayant un contact direct avec le patient : Médecins, Sages-femmes, Infirmières (IDE, IADE), Aides-soignantes, Manipulateurs-radiothérapeutes, kinésithérapeutes, Diététiciennes, etc.

Durée :

Trois sessions de formation de deux jours, espacées de deux mois.
Une session de supervision d’un jour, quelques mois plus tard.
Soit un total de 7 jours répartis sur une année civile (49h).

Prix :

290 € la session de deux jours par personne. Soit un total de 840€ par personne.
Cette formation nécessite un minimum de 14 inscrits pour qu’elle puisse se dérouler.

Lieu et dates :

Rouen (lieu à définir) : les 15-16/03/2018 ; 24-25/05/2018 ; 27-28/09/2018 et 29/11/2018
Caen : les 14 & 15/03 ; 23 & 24/05 ; 26 & 27/09 2019 ; 29/11/2019 : supervision

L’objectif de la formation :

  • Former et perfectionner des praticiens déjà expérimentés dans leur discipline médicale à la l’hypnose clinique et la communication thérapeutique.
  • Connaitre et s’appuyer sur les principes de la communication thérapeutique inspirées de Milton
    Erickson, de l’école de Palo Alto et des thérapies orientées vers la solution.
  • Découvrir sur soi puis apprendre à les utiliser sur les patients les techniques d’inductions hypnotiques brèves et formelles développées par le psychiatre Milton H. Erickson dans le domaine de la médecine, du soin infirmier, de la psychologie et autres prises en charge.
  • Contribuer à leur mise en œuvre dans la pratique dans les services de soin et dans le suivi ambulatoire.

On peut définir l’hypnose aujourd’hui comme l’étude et l’utilisation d’états de conscience tout à fait habituels chez l’homme, en voici quelques exemples :

  • Contextes naturels positifs ou neutres : des états de concentration, d’attention maximum à des moments de rêveries, en passant par la relaxation.
  • Contextes anxiogènes et/ou traumatiques : certaines situations de stress à des situations dramatiques.
  • Contextes médicaux : la consultation médicale ; certains examens douloureux, le soin dentaire, le temps de l’ordonnance ; le temps de la manipulation de son corps, dans les soins infirmiers et autres ; le temps d’une injection, etc.
  • Etats de conscience naturels que l’on peut provoquer par des procédés de communication avec l’accord du patient, c’est l’art du thérapeute pour focaliser l’attention du sujet et le basculer dans un monde figuratif, pour travailler par exemple la diminution de la douleur, la diminution du stress, l’acceptation d’un soin, la gestion de l’angoisse, en soins palliatifs.

Méthodes de travail utilisées :

La formation vise à une utilisation constante de l’hypnose dans le soin, dans la relation aux patients.

Elle donne une grande importance à l’apprentissage de l’hypnose et des outils de la communication hypnotique. De nombreux exercices pratiques sont proposés, en petits groupes de 3 personnes. 1/3 de la formation est consacré à la théorie et 2/3 à la pratique. Certains des exercices pratiques seront filmés et analysés.
C’est donc une formation interactive qui s’appuie à la fois sur des méthodes affirmatives et des méthodes expérientielles.

La méthode pédagogique se compose de plusieurs phases : d’abord, présentations théoriques d’une vingtaine de minutes suivies de démonstrations faites par le formateur, puis lors de la mise en application des protocoles appris par sous-groupe de trois personnes, il sera fait une analyse critique de l’exercice en grand groupe.

L’utilisation de vidéos cliniques faites par les formateurs pourra le cas échéant rendre plus vivantes les séquences d’exposés généraux.

Au premier séminaire, les stagiaires seront conviés à parler de leurs attentes et objectifs personnels pour suivre cette formation. Un questionnaire écrit leur sera remis.

A partir du deuxième séminaire, il sera demandé aux stagiaires de relater une ou plusieurs expériences au cours desquelles ils auront mis en œuvre des outils hypnotiques dans leur pratique de travail : présentation de cas cliniques et éventuellement méthode des jeux de rôle.

Au terme de chacune des 3 sessions, il sera demandé aux stagiaires d’évaluer la session et de mesurer la pertinence des outils appris et leur applicabilité par un questionnaire remis à titre individuel. Ce questionnaire de satisfaction devra être rempli et transmis confidentiellement au formateur. Cette évaluation est interne. Elle permet au stagiaire en lien avec le formateur de mesurer l’écart entre le contenu abordé et les objectifs attendus. Elle est également un indicateur de la progression du groupe.

Contenu pédagogique :

Présentation de l’hypnose

  • Histoire de l’hypnose, mythes et réalités
  • Pratique moderne de l’hypnose dans les différents champs de la médecine et de la psychologie
  • Définitions de l’hypnose: à la fois un processus de la conscience de chacun et une rhétorique du praticien.
  • Langage de l’hypnose : du verbal au corporel. Les deux cerveaux : langage digital et langage analogique : D’Erickson à Watzlawick
  • Les états de conscience et la transe hypnotique
  • La dissociation : un continuum : dissociation naturelle, dissociation hypnotique, dissociation pathologique
  • Les théories psychologiques expliquant le phénomène hypnotique.
  • Les explications physiologiques de l’hypnose : l’apport des neuro-sciences.
  • Les phénomènes habituels de la transe hypnotique et les phénomènes induits (catalepsie, lévitation, etc.)
  • La rhétorique hypnotique et les différentes formes de suggestions.

L’apprentissage de l’hypnose formelle et de l’hypnose en situation de soins

  • Différents contextes hypnotiques, dont les contextes médicaux.
  • Hypnose formelle et hypnose conversationnelle.
  • Approche utilisationnelle : la réalité du patient, les phénomènes idéo-dynamiques.
  • Au chevet du patient.
  • Le canevas d’une transe hypnotique formelle.
  • L’hypnose au regard de l’imagerie médicale.
  • L’art de suggérer : les inductions indirectes et directes, les analogies, etc.
  • Les techniques d’accompagnement.
  • L’hypnose et les processus d’apprentissage.

L’utilisation de l’hypnose par le soignant

  • La prise en charge de la douleur aiguë et de l’angoisse.
  • La gestion du stress.
  • Les troubles du sommeil.
  • La veille d’une intervention chirurgicale.
  • L’hypnose et les douleurs iatrogènes.
  • L’hypnose au bloc opératoire, en postopératoire.
  • L’auto-hypnose.
  • Exercices d’application en sous-groupe.

D’autres utilisations de l’hypnose par le soignant

  • L’hypnose en salles de naissance.
  • L’utilisation de l’hypnose avec un malade cancéreux.
  • L’utilisation de l’hypnose chez l’enfant et chez l’adolescent.
  • L’utilisation de l’hypnose en soins palliatifs.
  • L’hypnose dans le soulagement de la douleur chronique, en extemporanée.

Dispositifs de la qualité des programmes :

Les enseignants formateurs à la fin de chaque session communiquent entre eux et font un compte rendu interne de leur intervention de manière à maintenir une cohérence et une continuité durant la formation. Les questionnaires de satisfaction des stagiaires sont une base d’informations pour les formateurs.

Un blog est proposé aux élèves pour chaque formation visant à favoriser les échanges entre stagiaires mais aussi avec les formateurs.

Six mois après la formation, un questionnaire sera envoyé pour connaître le niveau effectif d’utilisation de l’hypnose dans les services, hypnose formelle et hypnose conversationnelle confondues.

Au sein de l’organisme de formation IMHE de Normandie, il existe une rencontre annuelle visant à réévaluer, actualiser et perfectionner si nécessaire les contenus pédagogiques entre formateurs.

Les formateurs ont obligation de s’appuyer sur la littérature médicale et scientifique récente pour justifier le contenu de leurs interventions.

L’indépendance du programme se conforte par notre respect de la déclaration d’intérêts et par notre charte éthique.

Comité scientifique :

  • Delphine Provost, médecin anesthésiste/Réanimateur, Rouen
  • Yves Halfon, psychologue clinicien, Rouen
  • Didier Feray, psychiatre, Dieppe
  • Jacques Lesieur, psychologue clinicien, Caen
  • Xavier Penin, chirurgien dentiste, libéral, Caen
  • Francis Gajan, médecin généraliste, Rouen
  • Isabelle Ignace, psychologue clinicien, Paris
  • Emmanuelle Davy-Goye, sage-femme
  • Janine Jenvrin, Infirmière, Caen

Enseignants :

Les formateurs de l’IMHE de Normandie disposent tous d’une expérience importante en hypnose thérapeutique et ses applications dans les domaines différents domaines de la santé, notamment dans la gestion de la douleur et de l’angoisse, aussi bien chez l’enfant que chez l’adulte.

  • Yves Halfon, psychologue clinicien (Centre de Traitement de la Douleur, CHU Rouen)
  • Isabelle Ignace, psychologue clinicien (Paris)
  • Jacques Lesieur, psychologue clinicien (CHU, Caen)
  • Xavier Penin, chirurgien dentiste (Caen)
  • Delphine Provost, médecin, anesthésiste-réanimateur (CHU, Rouen)